logoesmi50

logoesmi50

Fa-Esmi

ESMI-Petit3

mess-Esmi2

In-Esmi

youtube30

Bienvenue sur le site de l'Ecole Supérieure de Microfinance Internationale du Burkina-Faso, une vision nouvelle spécifiquement conçue pour la jeunesse africaine, celle qui prend pour défi d'adapter les études aux réalités économiques et aux attentes des étudiants!.

Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider
Accueil

ESMiPart

Bienvenue sur le site de l'ESMi! L’Ecole Supérieure de Microfinance Internationale (www.esm-international.com ), créée en 2009, AGREEMENT N° 2009 001522/MERSS/ SG /DGERS/DEPr, et située au 434 rue 15.49 Ouagadougou (Patte d’Oie secteur 15),  vous offre la possibilité de suivre des formations vous préparant aux examens du DUT et du BTS (en Finance comptabilité, Marketing Management et Banque Micro finance…). L'ESMi  se targue d'être une école de qualité, accessible à tous. Nous avons les frais de scolarité les plus bas du Burkina-Faso et offrons les conditions de payement les plus souples. Nous avons implanté un Centre de Formation A Distance (www.cfadesmi.com) accessible à tous les étudiants du Burkina-Faso, quelque soit l'endroit où ils se trouvent.

L’objectif de l’ESMi est le placement des étudiants diplômés dans l’entreprise, grâce à une formation globale qui coordonne stages et études pratiques,  et dont les enseignements sont  assurés exclusivement par des professionnels.

ecole300

MOT DE LA FONDATRICE: Dans un monde en perpétuelle mutation, il peut vous paraître de plus en plus difficile de choisir votre université, pourtant cette complexité n'est qu'apparente : 

        • Recherchez avant tout une université à la réputation déjà solidement établie.
        •   Préférez une université qui "avance ", sa croissance d'aujourd'hui est une garantie pour demain.
        • Choisissez une université ouverte à l'environnement international qui a multiplié les accords et partenariats avec des universités étrangères.

Nous avons 86 invités et aucun membre en ligne

L'information en temps réel du Burkina, Médias, journaux, infos, direct, les dernières nouvelles, politiques.
  • Ceci est une tribune de Kpagnawnè Domètièro Anissé MEDA, professeur certifié de philosophie. Il y a des ethnies au Burkina Faso. C'est du truisme. Mais il n'est pas inutile de le rappeler dans cette ère où le vent de la démocratie a soufflé et souffledans le pays des hommes intègres, d'Est en Ouest, du Nord au Sud. Avons-nous tenu compte de ces ethnies dans l'attelage, la construction et la consolidation de la démocratie ? Car dans ce Burkina en tant qu'Etat-Nation, il y a des conflits ouverts et (...) - Opinions

  • 6 personnes dont 5 femmes et un homme ont perdu la vie dans la nuit du vendredi au samedi au plateau omnisports du quartier Somgandé à Ouagadougou, a appris notre confrère Radio Omega. Selon un habitant du quartier contacté par téléphone, cet incident s'est produit à la fin du prêche du guide religieux sheikh Aguib Soré. Le contact ajoute que la plupart des victimes étaient asthmatiques. "C'est quelque minutes après la fin du prêche que l'incident s'est produit", a confié un membre du comité (...) - Société

  • L'adoption de la nouvelle constitution, le vote des Burkinabè de l'étranger. Ce sont les questions sur lesquelles, le président du Faso et une trentaine de présidents de formations politiques de la majorité présidentielle, se sont penchés ce vendredi 20 avril 2018, au palais de Kossyam. Cette rencontre, qui se tient après celle avec l'opposition politique, s'inscrit dans le cadre du processus de concertations que le chef de l'Etat a engagé avec les différentes entités, en vue d' « opérationnaliser (...) - Politique

  • Ce vendredi 20 avril 2018, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l'agriculture, Richard Der Somé, a déclaré que dans les jours à venir, toute dégradation du climat social sera imputable aux autorités du ministère. C'était à l'occasion de leur premier « face à face » avec les journalistes. « Nous avons toujours priorisé le dialogue. Mais à un moment donné on s'est rendu compte que ce dialogue ne mène à rien parce que les autorités passent le temps à faire du dilatoire. Aujourd'hui, nous (...) - Société